PREVIEW COUPE DU MONDE SKI ALPIN 2020/2021

avatar
Posté par
VPronos
PREVIEW COUPE DU MONDE SKI ALPIN 2020/2021

L'analyse

NOUS Y SOMMES !

Après 6 mois d’attente le SKI est de retour et je donne le ton dès les premières lignes :

Nous allons, je l’espère, encore gagner.

Cette année la coupe du monde verra 39 courses chez les hommes. Concernant le huis clos ou non, ce sera majoritairement oui.
Tout commencera le 17/18 octobre avec le géant de Sölden, et se terminera lors des finales de Lenzerheide en mars.
Notre pays accueillera pas moins de sept épreuves, dans 3 stations différentes.
Val d’Isère en décembre avec le géant, et la descente.
Courchevel pour les dames.
Et enfin Chamonix avec deux slaloms.

Descente 


La descente est la plus vieille discipline sportive du ski alpin et est surnommée aujourd'hui la « discipline reine ». C'est la discipline la plus rapide et ses parcours sont les plus longs des épreuves de ski alpin.

Super-G


Avec la descente, le Super-G (abréviation de l’anglais "Super Giant Slalom", super slalom géant) est une des deux épreuves de vitesse. On skie généralement sur la même piste que la descente, mais on y ajoute plus de courbes et de portes. Le parcours est tout aussi difficile mais moins rapide. C’est un compromis entre descente et géant.

Slalom géant


Première discipline technique, c’est une épreuve qui se déroule en deux manches durant laquelle les athlètes enchaînent des passage de portes plus ou moins régulières.
A l’issu de la première manche, seul les 30 premiers sont qualifiés (au temps), ils conservent leur temps au départ de la deuxième manche, dont le tracé est modifié entre temps, et l’addition des deux manches donne le vainqueur final.
Partir dans les premiers pour la deuxième manche peut être un avantage en cas de conditions climatiques changeantes, ou une pistes dont la neige à du mal à tenir.
Pour ce facteur, il faut idéalement avoir beaucoup de coureurs intercalés entre sa position et la première place, avec le moins de temps possible.

Slalom (aussi appelé "slalom spécial")


C’est l’épreuve la plus technique du Ski Alpin. Les portes sont des piquets, ces derniers sont souples de telle manière à ce que les skieurs puissent frapper dedans avec leurs bâtons, ou avec leur protèges tibias. C’est une discipline où la coordination et une bonne réflexologie est importante.
Le slalom se déroule également en deux manches.
A l’issu de la première manche, seul les 30 premiers sont qualifiés (au temps), ils conservent leur temps au départ de la deuxième manche, dont le tracé est modifié entre temps, et l’addition des deux manches donne le vainqueur final.
Partir dans les premiers pour la deuxième manche peut être un avantage en cas de conditions climatiques changeantes, ou une pistes dont la neige à du mal à tenir.
Pour ce facteur, il faut idéalement avoir beaucoup de coureurs intercalés entre sa position et la première place, avec le moins de temps possible.

Super-combiné (aussi appelé combiné)


Cette épreuve mélange une épreuve de slalom et une descente, elle récompense les skieurs les plus polyvalents, mais est également très décrié par les spécialités de la vitesse qui sont désavantagés vis à vis des spécialistes du slalom.


La grosse surprise cette année, c’est le retrait du combiné. Cette épreuve particulièrement intéressante depuis ses modifications l’année dernière permettaient aux skieurs les plus polyvalents de prendre d’importants points face à des skieurs plus typés sur une seule discipline..

On retrouve un calendrier tout de même assez équilibré favorisant les skieurs plus polyvalents que l’année dernière, avec un peu plus d'épreuves techniques 21 contre 16 de glisse.


Ce sont des calendriers soumis Ă  des protocoles sanitaires drastiques que nous aurons cette annĂ©e, le but Ă©tant de minimiser au maximum les diffĂ©rents va et vient. 

L’un de principal intéressé au retrait du combiné a réagi pour L’équipe, Victor Muffat Jeandet “On nous sort l'argument de ne pas vouloir mélanger les athlètes des différentes disciplines mais faire un parallèle en novembre (le 14 à Lech) avec filles et garçons, ça n'a pas l'air de poser de problèmes. C'est une décision hypocrite. Maintenant, s'il y a plus de courses techniques et de vitesse et qu'enlever le combiné permet de sauver ces courses-là, c'est une bonne chose. Je ne suis pas frustré par rapport à ça, il reste le combiné des Championnats du monde, le plus important de la saison.”

Plusieurs athlètes ont notamment soulignés le fait que leur routines d’entraînement ont été modifiés. Bonne ou mauvaise chose ? On le verra dans la saison, mais c’est un tout cas un élément majeur à prendre en compte dans les paris à prendre sur cette saison.

A cela s’ajoute l’incertitude plus qu'importante de la tenu de l’ensemble des Ă©tapes.  Markus Waldner directeur technique de la FIS (FĂ©dĂ©ration Internationale de Ski) “the chance is high that we cancel some events this season.”.





































Dans tout ça faisons un résumé des favoris et des chances de victoires de chacun.

Alexis Pinturault

Il apparaît comme le favori logique cette année, lui qui a échoué si proche l’année dernière.
D’une régularité incroyable depuis plusieurs saisons, c’est vraiment l’athlète le plus complet du circuit. Cette année il sera un peu pénalisé avec la suppression du combiné dans lequel il excelle. Mais il semble avoir tout de même bien préparé son coup, comme on a pu le lire dans un interview récente
"Oui, comme il n'y a plus de combiné j'aurai moins d'entraînement en descente, ça va me ménager du temps pour me reposer ou mieux me préparer. Le géant et le slalom sont la priorité, il y aura malgré tout un peu de super-G, notamment les plus techniques comme à Bormio (Italie) où je serai probablement."
Cela nous éclaire clairement sur le fait qu’il ne fait pas de la descente un objectif pour marquer des points, mais qu’il compte plutôt frapper fort sur les épreuves techniques.
Il compte bien rebondir suite à la perte du gros globe qui lui échappe seulement car des étapes ont été annulées à cause du COVID.
"Ce qui me reste de la saison dernière, c'est que je suis l'athlète qui sort avec le plus de victoires (6). Donc ça reste pour moi un excellent hiver au cours duquel j'ai appris beaucoup de chose, d'être sans cesse à la course au gros globe, soit leader soit dauphin. Il faut que je puisse m'en servir pour cette saison et construire quelque chose."
“il faut savoir taper fort au moment opportun."

Pas vraiment besoin d’en dire plus sur le skieur de Courchevel, qui je pense s’est très bien préparé cette année et compte bien s’appuyer sur son impressionnant palmarès pour aller briller sur une coupe du monde avec beaucoup d’interrogations.

Grand favori pour moi cette année.


Henrik Kristoffersen 


Le Norvégien a lui toutes ses chances également, avec un profil similaire à celui de noter français, ils sont souvent à la lutte en géant et en slalom.
Impérial en slalom, il comptera beaucoup dessus pour prendre de précieux points sur son rival Pinturault. C’est vraiment un schéma similaire à l’année dernière au niveau des chances de victoire qui sont très élevées pour ces deux athlètes.
Le seul petit point pour Kristoffersen est sa blessure faite cette été, normalement sans gravité, mais ca a sûrement du bien lui couper sa préparation (15 jours).
Il reste nĂ©anmoins un prĂ©tendant très sĂ©rieux, mais je le laisse deuxième, car il ne peut pas faire ce que fait Alexis en Super-G voir en descente. Très discret, avec un staff perso, on a très peu d’infos sur le NorvĂ©gien. 



Aleksander Aamodt Kilde


L’énorme surprise de la saison passée, on connaissait déjà ses qualités dans les épreuves de vitesses, mais la saison passé Kilde a frappé très fort en accrochant aussi les épreuves techniques. Il rentre dans le top 3 des favoris pour cette saison, en toute logique lui qui est le tenant du titre.
Mais attention tout de mĂŞme car ce titre devait revenir Ă  Pinturault sans le covid.
Certes, Kilde a été impressionnant la saison passé, et je ne lui enlève en rien ses performances remarquables et sa capacité à répondre présent dans des épreuves très techniques, mais néanmoins pour le général cette année je le place difficilement dans le top 3. Sa saison était vraiment trop parfaite, à l’image d’un Dominik Paris il y a 2 ans à qui tout réussissait.

Dominik Paris

Le descendeur Italien approche cette saison avec pas mal d’incertitudes, le spécialiste des épreuves de vitesse s’était gravement blessé le 21 Janvier dernier avec une rupture des ligaments croisés.
C’est difficile de la voir faire quelque chose cette année, étant donné qu’il n’est pas du tout polyvalent, il se limite aux descentes et aux super-g. J

On le verra surement brillé dans les épreuves de vitesse, je n’ai aucun doute là dessus.
Je le vois surtout monter en puissance en vu de Cortina, où je pense qu’il brillera et repartira avec quelques dorures au cou !

Beat Feuz

L’autre monstre de la descente n’est autre que le suisse Feuz. Mais lui non plus ne sera pas avantagé par ce nouveau calendrier. Difficile de le voir monter sur la boîte, lui qui ne s’aligne qu’en descente et en Super-G.
Néanmoins il reste à mon sens le descendeur le plus fort, et polyvalent capable de se débrouiller sur toutes les descentes du circuit.


Mathias Mayer


4ème la saison passĂ©e, au terme d’une annĂ©e particulièrement complète et rĂ©ussie, l’autrichien a su ĂŞtre rĂ©gulier Ă  la fois en super-g et en descente, mais aussi en combinĂ© oĂą il a surpris les slalomeurs sur ses terres de KitzbĂĽhel. Je pense que c’est bien le genre de skieur qui peut aller chercher un podium cette annĂ©e, mĂŞme si la programmation ne l’avantage pas, lui qui ne s’aligne jamais en slalom et que très rarement dans les points en GĂ©ant. Mais bon, il suffirait d’une ou deux Ă©preuves techniques annulĂ©es, pour le voir reprendre de prĂ©cieux points sur les deux grands favoris. Il y a une vraie volontĂ© du staff Autrichien d’aller accrocher des points en gĂ©ant cette annĂ©e comme le dĂ©clarait rĂ©cemment leur entraĂ®neur.Je pense que Mayer fait vraiment parti des chances de podium, mais pour cela il faudra une saison parfaite dans les Ă©preuves de vitesse, et bĂ©nĂ©ficier de dĂ©faillance des 2 principaux favoris (Pinturault & Kristoffersen). 


Vincent Kriechmayr

Le deuxième leader Autrichien possède un profil assez similaire à son compatriote, brillant dans les épreuves de glisse, ses escapades en slalom et géant sont beaucoup moins glorieuses,..
Mais il reste néanmoins un des glisseurs, si ce n’est le glisseur, le plus régulier depuis 3 saisons, et pour cause il tourne entre 700 et 800 points depuis maintenant 3 ans. Ce serait vraiment logique de le voir une nouvelle fois dans le top 6, mais vraiment impossible de le voir monter sur le podium. Je penche nettement plus pour son compatriote Mayer qui est bien plus complet avec un ski plus souple.



Marco Oddermat

Clairement un des futur grand du ski alpin, et pour cause à seulement 22 ans il a déjà montré de très belles choses. C’est le Rookie le plus polyvalent, particulièrement à l’aise en Super-G et en descente, il disait en fin de saison qu’il avait encore besoin de prendre de la masse pour rivaliser avec les meilleurs descendeurs.
Le Globe est un objectif pour lui à terme, mais lui même le dit il est encore trop tôt pour parler de globe. Néanmoins je pense que cette année on devrait le retrouver dans le top 6. D’autant plus que le suisse adore s’entraîner en slalom là ou il prend beaucoup de plaisir, mais où il ne devrait pas s’aligner cette année. Malgré tout le suisse a pris de la masse cette hiver, notamment en faisant beaucoup de musculation et de renforcement musculaire.


Mauro Caviezel

Déjà hors jeu d’office malheureusement, blessé le 11 juin après une chute à l’entraînement, le skieur suisse s’est déchiré le tendon d’achille, résultat retour prévu pour début décembre mais avec une préparation raccourcie.
Je pense que le champion du monde de Super-G sera à surveiller lors des mondiaux, lui qui devrait axé sa préparation là dessus.


LoĂŻc Meillard


Le 4ème suisse de notre liste, adepte des épreuves techniques était le grand espoir de la saison 2019/2020. Mais ce dernier manque de constance, atteignant néanmoins le top 10 du général pour la première fois de sa carrière. Je ne pense pas qu’on le verra dans les 6 meilleurs. Ce sera une saison où il devra trouver du rythme et de la régularité.





Pour moi nous aurons une grosse surprise sur ce podium.
Avec la possibilité d’annulation d’étape et d’interdiction de départ si positif au COVID les quelques outsiders présentés au dessus pourront tirer leur épingle du jeu.

Néanmoins, sur le papier, Alexis Pinturault reste pour moi le skieur le plus complet pour aller, enfin, chercher ce globe tant mérité.
Derrière, évidemment, la lutte sera difficile face à Kristoffersen, mais ce dernier aura fort à faire en slalom avec la présence de talentueux slalomeurs que je n’ai pas cité dans cette preview car ils ne font que ça.
Je pense notamment à Clément Noël, qui pour moi sera la menace principale en slalom cette année, ou encore Ramon Zenhausern.Sans oublier l’autre suisse Daniel Yule.

En géant, je trouve que c’est un peu moins disputé, du moins beaucoup d’athlètes sont moins réguliers.

Derrière je ne mets évidemment pas de côté le tenant du titre Kilde, qui sera pénalisé par la réduction d’épreuve de vitesse.



J’attend les côtes podium pour proposer mes deux outsiders.

Si vous avez apprécié cette preview n’hésitez pas à retweeter le post ! Poke pour le poto @Merivan avec qui on bossera beaucoup cet hiver ♥

La meilleure cĂ´te chez UNIBET FRANCE

INSCRIPTION ICIi

Nos pronostics

Intitulé Côte Mise Où Parier
Pinturault remporte le Globe 3.4 2%

Les derniers pronostics