Ski Alpin - Preview coupe du monde 2021/2022

avatar
Posté par
VPronos

L'analyse

La saison 2020/21 a été marquée par la victoire au général par le français Alexis Pinturault, premiÚre victoire française depuis 1997 et le sacre de Luc Alphand.
La saison de ski alpin 2021/2022 sera cette annĂ©e marquĂ©e par les Jeux Olympiques de PĂ©kin qui auront lieu du 4 au 20 fĂ©vrier 2022. 


Alexis Pinturault a Ă©tĂ© excellent dans toutes les disciplines, et s’est adjugĂ© la plus belle des rĂ©compenses. Il faut dire qu’il a eu certain avantage, du moins il a su profiter du calendrier qui Ă©tait particuliĂšrement dĂ©sĂ©quilibrĂ© avec 22 Ă©preuves dites techniques (Slalom et GĂ©ant) contre seulement 13 Ă©preuves de vitesse. De quoi Ă©nerver logiquement les spĂ©cialistes des disciplines de vitesse.
Cette saison, comme chez les dames les cartes sont complĂštement rebattues et et on comptera au total chez les hommes : 

  • 11 descentes

  • 7 Super-G

  • 8 Slaloms gĂ©ants

  • 10 slaloms


Nous offrant un total de 18 Ă©preuves de vitesse, et 18 Ă©preuves techniques. 



Depuis le dĂ©part du monstre Marcel Hirscher il y a maintenant 2 saisons, la porte est complĂštement ouverte et les 2 premiers Ă  avoir profiter de l’occasion sont Alexandr Aamold Kilde et Alexis Pinturault. Il faut rappeler qu’il y a 2 saisons, Pinturault s’est vu battre suite Ă  une annulation de calendrier profitant au NorvĂ©gien Kilde. La saison derniĂšre, Pinturault Ă©tait tout simplement injouable tellement il a sĂ» ĂȘtre constant dans de nombreuses disciplines et cette annĂ©e je pense qu’on pourrait avoir de grosses surprises dans ce top 5. 



Qui pour succéder à Alexis Pinturault ?


J'avais dĂ©jĂ  mis une belle mise sur la victoire d’Alexis Pinturault sur le gĂ©nĂ©ral, vous pouvez d’ailleurs retrouver ma preview de la prĂ©cĂ©dente saison ici.
Cette annĂ©e, Ă  l’image des dames, aucun favori ne se dĂ©gage tellement le niveau est homogĂšne, tour d’horizon des principaux favoris au gros globe cette saison. 


Alexis Pinturault

Vaincu (injustement?) En 2020, Pinturault s’est enfin adjugĂ© la saison derniĂšre son gros globe, et sur cette saison 2021 il a Ă©galement marquer un peu plus l’histoire du ski en devenant le premier skieur Ă  remporter une course dans les 7 disciplines que compte le ski alpin. Longtemps sur les talons de Marcel Hirscher sur les disciplines techniques, avec un certain Henrik Kristoffersen, qu’on a d’ailleurs dĂ©signĂ© comme danger numĂ©ro 1 pour la l’ùre post-Hirscher, il s’est enfin fait sa place au plus haut niveau. Dans une interview donnĂ©e dĂ©but Octobre, Pinturault s’est dit prĂȘt Ă  assumer son statut de favori pour cette saison. “J’ai eu la chance de ramener trois mĂ©dailles aux Jeux Olympiques (bronze en 2014 et 2018 en gĂ©ant, argent en combinĂ© en 2018), le seul mĂ©tal qui me reste Ă  aller chercher c’est l’or, ce sera automatiquement un bel objectif pour moi”, propos d’Alexis Pinturault lors de point presse de la prĂ©sentation des Ă©quipes de France.
La phrase clĂ© qui a marquĂ© les esprits reste surtout : "Sotchi en 2014 c’était la dĂ©couverte, Pyeongchang en 2018 je faisais partie des favoris, lĂ  je rentre dans la peau d’un grand favori et je me sens prĂȘt.”
A 30 ans il s’avance comme le principal favori Ă  sa propre succession, bien que “prĂȘt” le savoyard de Courchevel a quand mĂȘme connu une sĂ©rieuse alerte avec une dĂ©chirure au quadriceps de la cuisse droite en fin d’étĂ©, ce qui lui a valu 15 jours de repos. Il est restĂ© en retrait en super-G cette annĂ©e, ne s’alignant qu’à 4 reprises et ne rĂ©alisant qu’une septiĂšme place comme meilleur rĂ©sultat, il a montrĂ© par le passĂ© qu’il Ă©tait capable d’aller chercher de gros points, comptant une victoire et de nombreux top 10 au fil des saisons. En slalom, Pinturault a eu la trĂšs mauvaise manie de se retenir en seconde manche l’annĂ©e passĂ©e en slalom. Il ne s’est finalement que classĂ© septiĂšme du classement de la spĂ©cialitĂ© avec 400 points. Le gĂ©ant reste sa discipline de choix, dans laquelle il a une nouvelle fois excellĂ©e la saison passĂ© en s’attribuant le petit globe de spĂ©cialitĂ©.
Le point de tension pour Pinturault sera la descente, il ne compte que 4 participations en coupe du monde dans cette discipline, et n’a jamais Ă©tĂ© Ă©tincelant dans cette discipline. Avec 11 descentes cette saison, et seulement 7 super-G il y a un dĂ©sĂ©quilibre trĂšs intĂ©ressant qui donne un net avantage aux “gros” du circuit. 


Marco Odermatt


Dauphin d’Alexis Pinturault, Ă  seulement 23 ans, Marco Odermatt n’était pas loin de crĂ©er la sensation la saison passĂ©e. Le Nidwaldien est certainement le skieur le plus complet du circuit derriĂšre le français. Passant de 400 points en 2020, Ă  quasiment 1200 points la saison derniĂšre, il a tout simplement connu la progression la plus importante depuis quelques annĂ©es. ParticuliĂšrement Ă  l’aise en Super-G et en GĂ©ant, Odermatt a Ă©galement commencĂ© Ă  prendre de sĂ©rieuses marques en descente. Il n’a fait qu’amĂ©liorer ses rĂ©sultats dans cette discipline, commençant la saison 2020/2021 avec une 12Ăšme place Ă  Bormio, le Suisse Ă  ensuite enchaĂźner avec une dixiĂšme place notable sur la mythique Streif de KitzbĂŒhel, puis une huitiĂšme place Ă  Garmisch avant de terminer sa saison en apothĂ©ose avec une excellente cinquiĂšme place Ă  Saalbach. DĂ©jĂ  l’annĂ©e passĂ©e je parlais du fort potentiel du Suisse Ă  aller s’accrocher pour la gagne du gĂ©nĂ©ral. Il reste un gros problĂšme au Suisse, qui sera trĂšs compliquĂ© Ă  palier, c’est son absence totale en slalom, discipline sur laquelle il ne s’est jamais alignĂ© en coupe du monde, et sur oĂč l’engagement est plus compliquĂ© que pour Pinturault en descente. Selon plusieurs membres de staff HelvĂšte, Odermatt serait en capacitĂ© de s’aligner en slalom, ce qui ne m’étonnerait pas et ne serait pas illogique quand on regarde un peu ses rĂ©sultats en combinĂ© sur cette discipline. Exemple avec une de ses apparitions en 2019, oĂč il avait concĂ©dĂ© 1 seconde 64 Ă  Alexis Pinturault sur un parcours de seulement 46 secondes, et plus simple que lors d’un slalom de coupe du monde. 

Il est exactement dans la mĂȘme situation que Pinturault, mais cette fois-ci avec le slalom. Alors que Pinturault sera dĂ©savantagĂ© assez nettement avec 11 descentes pour 7 super-G, le suisse lui devra se dĂ©brouiller avec 8 gĂ©ants, et 10 slaloms. La diffĂ©rence majeure reste que Pinturault pourra, sans aucun doute marquer des points en descente, lĂ  oĂč Odermatt sera nettement plus dans l’inconnu. 


Aleksander Aamodt Kilde


Vainqueur du gros globe 2020, et grand absent de la saison 2021 suite Ă  une lourde chute, il Ă©tait pourtant finalement peut-ĂȘtre le mieux placĂ© pour cette saison. Le viking norvĂ©gien n’a pas non plus Ă©tĂ© aidĂ© en cette fin de prĂ©paration pour la reprise hivernale, car il ne sait toujours pas s'il sera rĂ©ellement Ă  100% sur Soelden. En effet, il a dĂ» sauter les derniers jours d’entraĂźnement Ă  cause d’une grippe, et Kilde bien qu’il soit dĂ©sormais dans la sĂ©lection NorvĂ©gienne, ne devrait pas ĂȘtre dans la meilleure position.
Kilde est Ă©videmment un sĂ©rieux candidat au gros globe, et pour sĂ»r au podium, lui qui s’aligne sur les descentes, super-G et gĂ©ants. Je me mouille ici, mais je pense que Kilde ne sera pas sur le podium du gĂ©nĂ©ral cette saison, un avis que je partage avec @Romain .
Kilde sera certainement plus le gars d’un jour, qu’on verra beaucoup sur les JO et sur les courses mythiques des grands rendez-vous.


Henrik Kristoffersen


Un autre NorvĂ©gien qui a longtemps Ă©tĂ©, Ă  l’image d’Alexis Pinturault, dans l’ombre du monstre Marcel Hirscher, Kristoffersen a connu depuis 2016 le podium du gĂ©nĂ©ral Ă  chaque saison. Deux fois second, trois fois troisiĂšme, il s’est toujours imposĂ© sur les disciplines techniques comme l’un des meilleurs techniciens. Kristoffersen est un gars qui travaille dur, et qui par trois fois remportĂ© des petits globes de spĂ©cialitĂ©s (slalom x2 GĂ©ant x1). L’annĂ©e passĂ©e il a connu une saison trĂšs compliquĂ©e au cours de laquelle il a fait un gros bond en arriĂšre, retournant Ă  un niveau de performance de ses dĂ©buts en 2014. Cette baisse de rĂ©gime ne s’explique pas vraiment, et trĂšs peu d’infos fuient de sa cellule personnelle mise en place depuis quelques saisons dĂ©jĂ , qui a des avantages et des inconvĂ©nients. L’avantage d’ĂȘtre dans sa bulle, parfaitement isolĂ© et pleinement concentrĂ© sur son ski, handicapant dans le sens oĂč il ne se confronte pas, ou trĂšs peu avec les autres athlĂštes, lĂ  oĂč Alexis Pinturault lui, malgrĂ© qu’il possĂšde Ă©galement sa bulle, se confronte rĂ©guliĂšrement avec les autres français. Je pense qu’il n’était pas moins fort l’annĂ©e derniĂšre, car il a sorti des trĂšs belles courses, avec la maniĂšre. Il a tout simplement Ă©tĂ© moins rĂ©gulier qu’il l’a Ă©tĂ© par le passĂ©. Le plateau s’est Ă©galement beaucoup enrichi, les arrivĂ©es de ClĂ©ment NoĂ«l, Ramon Zenhaurzen ou encore Marco Schwarz n’ont pas aidĂ©. Son dĂ©but de prĂ©paration a trĂšs mal commencĂ© cette annĂ©e, avec une fracture de la cheville gauche en mai, qui l’a mis Ă  l’arrĂȘt pendant prĂšs de six semaines. Gros changement Ă©galement pour le NovĂ©gien qui a dĂ©cidĂ© de changer de coach cet Ă©tĂ©, Jörg Roten rejoint le clan NorvĂ©gien lui qui Ă©tait l’entraĂźneur helvĂšte de l’équipe fĂ©minine de Slalom.

Son nouveau coach le dĂ©crit d’ailleurs : 

“Henrik sait ce qu’il veut, il est trĂšs dur avec lui-mĂȘme et il demande Ă  son staff le maximum.”

Mais avec moins de disciplines techniques, et un Kristoffersen 

Difficile de voir le NorvĂ©gien aller chercher un gros rĂ©sultat cette saison au gĂ©nĂ©ral, tellement il sera pĂ©nalisĂ© par le calendrier lui qui ne s’aligne pas sur les disciplines de vitesse. 


Marco Schwarz


PrĂ©sent depuis maintenant cinq saisons en coupe du monde, le technicien Autrichien a rapidement fait parler de lui en montant sur ses premiers podiums Ă  l’ñge de 20 ans. Marco Schwarz arrive avec une pression importante, celle de reprendre le flambeau du montre Marcel Hirscher. Mais il lui a fallu un peu de temps pour digĂ©rer tout ça, et enfin se retrouver. C’est seulement la saison passĂ©e qu’il a vĂ©ritablement passĂ© un cap, passant de deux fois septiĂšme dans le classement de la spĂ©cialitĂ© du slalom, il remporte l’annĂ©e passĂ© le petit globe de la discipline et avec la maniĂšre, ainsi que le titre mondial du combinĂ© et le bronze en gĂ©ant.
Ses excellents rĂ©sultats dans les disciplines techniques lui ont valu la troisiĂšme place du gĂ©nĂ©ral, place qu’on aurait pronostiquĂ©e en dĂ©but de saison Ă  Kristoffersen. L'Autrichien est un des rares qui affiche clairement son objectif pour cette saison 2021, le gros globe.  

"Les JO sont dans un coin de ma tĂȘte mais c'est encore loin, la lutte pour le gĂ©nĂ©ral de la coupe du monde est plus proche."
MĂȘme problĂ©matique que pour Kristoffersen, avec ce nouveau calendrier Marco Schwarz devra ĂȘtre impĂ©rial dans les deux disciplines pour espĂ©rer pouvoir dĂ©crocher un potentiel globe. 

 

LoĂŻc Meillard

Petit frĂšre de MĂ©lanie Meillard, LoĂŻc a terminĂ© quatriĂšme la saison passĂ©e, Ă  seulement neuf points de son homologue Schwarz. Il est un peu dans la mĂȘme configuration que Schwarz, profil trĂšs technique peu alignĂ© en Super-G lĂ  oĂč pourtant je pense qu’il aurait de quoi se faire quelques points. Le gros globe est un objectif pour lui, confiait-il il y a peu aux mĂ©dias suisses. Mais avec un calendrier qui comportera plus de descentes que de Super-G, je pense qu’il est encore un peu tĂŽt et que le timing du changement de calendrier n’arrive pas au meilleur moment pour voir LoĂŻc Meillard s’imposer au gĂ©nĂ©ral.
Cela dit, je pense qu’il faudra garder un oeil sur lui cette saison, particuliĂšrement si il commence Ă  prendre part de maniĂšre plus assidue aux disciplines de vitesse. 


Filip Zubcic 


Le Croate de 28 ans a connu un bond en avant monstrueux, passant de la 60Ăšme place en 2019, Ă  la 15Ăšme l’annĂ©e passĂ©e, il a terminĂ© la saison 2021 avec 764 points et la cinquiĂšme place au gĂ©nĂ©ral. Saison marquĂ©e par d’exceptionnels rĂ©sultats en gĂ©ant. C’est un athlĂšte qui s’est lancĂ© tardivement sur le slalom, lui qui pourtant est un trĂšs bon technicien, mais il progresse vite et a montrĂ© de belles choses la saison passĂ©e. NĂ©anmoins avec un calendrier de gĂ©ant comptant seulement 8 courses, je le vois difficile aller chercher un aussi bon rĂ©sultat cette annĂ©e, et mĂȘme si il parvient Ă  marquer un peu plus de points en slalom il sera nettement trop pĂ©nalisĂ© pour espĂ©rer mĂȘme un top 10.


Dans cette premiĂšre partie d’analyse des diffĂ©rents skieurs pouvant prĂ©tendre Ă  une place au classement gĂ©nĂ©ral, j'ai principalement parlĂ© des hommes avec un profil technique, ceux qui ont pu briller la saison passĂ©e avec un calendrier qui leur a clairement donnĂ© un avantage, nettement plus que les spĂ©cialistes de la vitesse. Les spĂ©cialistes de la vitesse dont je vais maintenant parler, car ils auront certainement une importante carte Ă  jour cette annĂ©e, et les cĂŽtes ne sont pas vraiment bien ajustĂ©es je trouve compte tenu du rĂ©Ă©quilibrage du calendrier. 


Dominik Paris


L’Italien est certainement l’un des plus grand heureux du nouveau calendrier, lui qui a longtemps Ă©tĂ© dĂ©savantagĂ© par le calendrier Ă  chaque fois plus technique. Le Sud-Tyrolien dĂ©bute dĂ©sormais cette saison parmi les potentiels outsiders ayant rĂ©ellement Ă  mon sens sa chance. A son prime en 2019, Dominik Paris avait obtenu son meilleur rĂ©sultat sur une saison en terminant au pied du podium du gĂ©nĂ©ral avec en prime le petit globe du super-G.
Un exemple Ă  suivre pour Dominik Paris serait de suivre celui de Kilde qui, il y a deux ans, avait pu remporter le gros globe sans participer au moindre slalom. AidĂ© entre autres par des annulations, il avait tout de mĂȘme prouvĂ© qu’avec un calendrier dĂ©sĂ©quilibrĂ© il Ă©tait possible de prendre la premiĂšre place du gĂ©nĂ©ral. La grosse question pour Dominik Paris, serait qu’il aurait travaillĂ© sur le gĂ©ant cet inter-saison, lui permettant pourquoi pas d’aller gratter quelques points ? Paris n’a Ă  priori pas fait du gĂ©nĂ©ral une prioritĂ© cette saison, les JO serait sa principale prĂ©occupation et il cherchera Ă  aller chercher sa premiĂšre mĂ©daille d’or. 



Beat Feuz

Et si Ă  34 ans la boule de feu allait crĂ©er la surprise ? Peu connu en France, c’est une vĂ©ritable star dans son pays, vainqueur Ă  4 reprises du petit globe de la spĂ©cialitĂ© de descente, champion du monde et mĂ©daillĂ© de Bronze sur cette mĂȘme discipline il est peut ĂȘtre l’un des meilleurs descendeurs de l’histoire. Il est un monstre de rĂ©gularitĂ© qui a dĂ©jĂ  remportĂ© toutes les plus mythiques descentes, KitzbĂŒhel, Wengen, Kvtjfell, Val Gardena, Beaver Creek, St Moritz, Garmisch ou encore Lake Louise.  

"Je suis en bonne santĂ©, en bonne forme, lĂ  oĂč je dois ĂȘtre en octobre. Je sais ce que je dois faire pour arriver au top prochainement et je ne vais rien changer. Je veux rester tranquille et dĂ©tendu comme lors des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes.”

TrĂšs déçu de voir la Chine organiser les Jeux Olympiques, qui n’est pas un pays de ski, il rappelait qu’il Ă©tait pour lui plus important de remporter une descente sur KitzbĂŒhel, mais il ne manque plus l’or olympique pour boucler la boucle en descente. 


Matthias Mayer

Dans la mĂȘme configuration Ă  31 ans, l’Autrichien pourrait bien aller amĂ©liorer sa meilleure performance dans un gĂ©nĂ©ral avec quatriĂšme place en 2020. Excellent dans les disciplines de vitesse, Mayer a fait quelques apparitions intĂ©ressantes en gĂ©ant qui pourraient bien lui permettre de rejoindre Kilde dans le style. Il n’a jamais pris que quelques points Ă  chaque fois, mais ces quelques points peuvent faire la diffĂ©rence, d’autant plus qu’avec ce nouveau calendrier il pourrait aller s’aligner de maniĂšre plus sĂ©rieuse dessus. 

Plus régulier dans ses résultats en super-G, il a connu sa meilleure saison de descente la semaine derniÚre en prenant la deuxiÚme place du petit globe de descente la saison passée.
Mayer sera au départ de Soelden ce week-end déjà, et pourrait prendre une petite avance sur ses adversaires directs (feuz, paris entre autres).



A l’image des femmes cette annĂ©e, il est compliquĂ© de donner un rĂ©el favori, mĂȘme si clairement Alexis Pinturault et Marco Odermatt sont au dessus du lot Ă©tant donnĂ© que pour le français ce sera une prĂ©sence dans les quatres disciplines, et pour le suisse une prĂ©sence efficace dans toutes les Ă©preuves sauf les slaloms. 

Tout est ouvert pour voir une surprise sur le podium, avec trĂšs certainement un spĂ©cialiste de la vitesse que pourrait bien ĂȘtre Beat Feuz, Dominik Paris ou Matthias Mayer.
Les Jeux Olympiques amÚnent également des priorités et des objectifs différents pour tous ces skieurs qui seront certainement amenés à faire des choix sur ces points cette saison.

Alexis Pinturault, est pour moi excellemment bien armĂ© pour aller prendre un nouveau gros globe. 


Nos pronostics

IntitulĂ© CĂŽte Mise OĂč Parier
Pinturault gagne 2.85 0.75% Unibet Betclic

Les derniers pronostics